Que faisons-nous ?

Les réfugié·es LGBTI+, dont le nombre est en augmentation constante, restent encore majoritairement invisibles dans nos pays d’accueil. Cette invisibilité des personnes et de leurs besoins est un obstacle majeur dans leur accès au droit à bénéficier d’une protection légale et sociale.
L’association Asile LGBT vise à comprendre et combattre les mécanismes d’invisibilisation et de marginalisation des réfugié·es LGBTI+ à travers trois axes principaux d’intervention : le travail avec les réfugié·es LGBTI+, le travail avec les professionnel·les en charge de leur accueil et accompagnement, et le travail auprès de la population genevoise.

> LES MÉCANISMES DE L’INVISIBILITÉ
> NOS AXES D’INTERVENTION
> MATÉRIEL


LES MÉCANISMES DE L’INVISIBILITÉ


Dans le pays d’origine : l’apprentissage de l’invisibilité

Du fait du tabou et de l’invisibilité des questions d’OSIEGSB, voire même de leur criminalisation dans leur pays d’origine, de nombreuses personnes LGBTI+ construisent leur identité dans le tabou, la dévalorisation et le silence. Leur environnement proche – famille, communauté – n’offre souvent aucune possibilité d’identification positive et se pose même comme le lieu du danger. Privées de ces facteurs de protection habituels, elles développent des mécanismes leur permettant de se protéger des discriminations et violences potentielles : se méfier des autres et cacher leur OSIEGSB.

Dans le pays d’accueil : persistance des risques de violences et maintien de l’invisibilité comme stratégie de protection

Ces mécanismes de survie, mais aussi les traumas liés aux persécutions vécues ou encourues et la peur d’en subir de nouvelles ne disparaissent pas simplement avec l’arrivée des personnes dans un nouveau pays. D’autant plus que leurs conditions d’accueil perpétuent les risques d’exposition aux violences LGBTI+-phobes.
Un rapport de l’Agence de l’Union Européenne pour les droits fondamentaux de mars 2017 souligne la récurrence d’épisodes de violences envers les réfugié·es LGBTI+ dans les centres de réception, que ce soit de la part d’autres réfugié·es, mais aussi du personnel d’accueil, du personnel de sécurité ou des services sociaux.
De nombreuses personnes préfèrent donc ne pas s’identifier socialement et ouvertement comme LGBTI+ dans leur pays d’accueil afin de garantir leur protection. En même temps, elles s’isolent également de leur communauté nationale d’origine et de la population migrante en général, vécues comme des dangers. Ce faisant, elles se coupent de ressources sociales, matérielles et légales d’importance (cours de français, lieux de sociabilité, mais aussi permanences juridiques ou lieux de soins) et d’un accompagnement adapté à leurs besoins.

Dans les prises en charge proposées par les professionnel·les en charge de l’accueil et accompagnement

Même si la plupart des personnes travaillant dans les structures dédiées à l’accueil des personnes réfugiées ou LGBTI+ témoignent de positionnement ouverts et non discriminants sur les questions d’OSIEGCS respectivement de migration, un certain nombre de fonctionnements structurels contribuent à créer et/ou à maintenir le silence sur ces questions et l’invisibilité des réfugié·es LGBTI+.

Côté asile, l’hétéronormativité (= penser que l’hétérosexualité est la norme et donc le comportement par défaut) et la cisnormativité (idem pour le fait d’être cisgenre) à l’œuvre dans la société en général invisibilisent les personnes LGBTI+ et leurs besoins et contribuent à un certain malaise à aborder le sujet de l’OSIEGSB, à l’existence de préjugés ou encore à l’incompréhension des réalités vécues par les personnes concernées. Côté LGBTI+, on retrouve des stigmatisations raciales à l’œuvre dans la société en général, une méconnaissance des réalités migratoires et des agendas politiques ne prenant pas en compte les besoins des personnes réfugié·es.
Tout ceci favorise l’éventualité de comportements discriminants à l’encontre des réfugié·es LGBTI+, contribue à éloigner ces personnes déjà extrêmement fragilisées des ressources dont elles ont besoin, amplifie leur sentiment d’isolement et reproduit les inégalités et vulnérabilités existantes et donc leur invisibilité.

Retour au menu


NOS AXES D’INTERVENTION


> LES REFUGIE·ES LGBTI+
> LES PROFESIONNEL·LES
> LA POPULATION GÉNÉRALE


Les réfugié·es LGBTI+

Objectifs :

– permettre aux personnes concernées de bénéficier d’un espace sûr pour exprimer ouvertement leur OSIEGSB
– mettre en place un accompagnement adapté à leurs besoins
– garantir leur accès égalitaire et non-discriminatoire aux droits et aux services généraux
– favoriser la prise de parole collective sur les questions qui les concernent

1. L’accueil et le suivi individuel

Nous proposons un espace sûr, confidentiel et anonyme d’accueil et de soutien individuel. Les personnes concernées y sont reçues par un·e membre de notre équipe qui les accueille, les écoute, répond à leurs questions, évalue les besoins et les oriente vers les acteurs compétents.
Il est préférable de prendre RV.
Si vous souhaitez des informations ou des flyers, contactez-nous.

2. Le groupe de pairs

Rainbow Kitchen à Dialogai, 2017

Le groupe de pairs réfugié·es LGBTI+ propose un accueil des nouvel·les arrivant·es par des personnes directement concernées ayant une expérience partagée à la fois de la migration et de la diversité d’orientation sexuelle ou de genre. Il permet ainsi de développer les liens entre pairs et avec la communauté LGBTI+ et de travailler les besoins d’appartenance et de reconnaissance. Il est aussi un espace permettant aux personnes de s’engager pour l’amélioration de leurs conditions d’existence.
Il se réunit de façon hebdomadaire et travaille à l’organisation d’activités socio-culturelles et conviviales permettant de créer du lien : repas communautaires, ciné-club, etc.

Pride 2018 à Lugano

… ainsi que d’activités engagées directement dans la visibilisation des personnes LGBTI+ en situation de migration forcée et la défense de leurs droits, notamment par la participation aux événements genevois et suisses en lien avec la thématique : manifestations, conférences, festivals, Pride, etc.

Les professionnel·les

Objectifs :

– augmenter la prise de conscience, les connaissances et les compétences des acteurs de terrain sur les spécificités des personnes LGBTI+ en situation de migration forcée
– diffuser les outils et bonnes pratiques existantes
– accompagner au développement de réponses concrètes et adaptées aux réalités de terrain en jeu
– soutenir les différents acteurs dans leur travail avec les réfugié·es LGBTI+

La brochure Réfugié·es LGBTI – Guide pratique pour un accueil inclusif et égalitaire (couverture ci-contre), élaborée en 2017 à partir des expériences des réfugié·es LGBTI+ et des acteurs associatifs genevois s’adresse prioritairement aux professionnel·les de l’asile, ainsi qu’aux personnes travaillant dans les organisations LGBTI+, afin de favoriser l’inclusion des réfugié·es dans les communautés LGBTI+ locales ; et plus largement, à toute personne intéressée. Elle propose des contenus théoriques visant à enrichir la compréhension des questions LGBTI+ et des réalités qu’elles recouvrent en situation de migration forcée, et des outils pratiques visant à apporter des réponses aux situations concrètes susceptibles d’être rencontrées au quotidien.

Une brochure spécifique, adaptée aux contextes de travail et aux missions de l’Aide aux Migrant·es (AMIG) de l’Hospice Général – institution responsable de l’accueil, de l’hébergement, du suivi social et des prestations financières pour les réfugié·es attribué·es au canton de Genève – a également été réalisée en collaboration avec cette institution : Principes d’Action – Accompagnement des personnes LGBTI suivies à l’AMIG et promotion d’un climat de travail inclusif à l’Hospice Général.

Des séances de sensibilisation aux vulnérabilités spécifiques des réfugié·es LGBTI+ sont également disponibles, sur un modèle interactif et participatif. Elles existent en un format long d’une demi-journée et en format court de 2h, et peuvent être déclinées selon les besoins et les disponibilités des différents lieux. Elles s’adressent aux équipes en général, du personnel en charge de l’accueil au personnel spécialisé dans les prises en charge individuelles ou collectives.
Nous les adaptons à chaque métier et/ou lieu d’intervention afin qu’elles correspondent aux expériences et aux missions et réalités de terrain rencontrées. N’hésitez pas à nous contacter si vous êtes intéressé·es.

Enfin, une base de données (ressources) regroupant du matériel sur les enjeux liés au croisement des questions d’OSIEGSB et de migration est à disposition sur ce site. Si vous n’y trouvez pas les informations que vous y cherchez, n’hésitez pas à nous en faire part, afin que nous améliorions son efficacité à l’usage de l’ensemble des professionnel·les des champs concernés.

La population générale

Objectifs :

– visibiliser et informer sur cette thématique et ses enjeux
– ouvrir un espace de questionnement et de dialogue autour des questions LGBTI+ dans le cadre migratoire
– promouvoir le vivre-ensemble

Les sensibilisations pour les publics migrants

Nous proposons des séances de sensibilisation à la thématique LGBTI+ dans le cadre des cours de français délivrés par différentes structures travaillant avec les populations migrantes à Genève. D’une durée de 2 heures, elles peuvent être adaptées aux conditions habituelles d’accueil de la structure. N’hésitez pas à nous contacter si vous êtes intéressé·es.

Les sensibilisations pour les publics scolaires

Nous proposons également des interventions avec des personnes concernées sur les situations spécifiques de vulnérabilité des réfugié·es LGBTI+ pour les publics scolaires. Celles-ci ont lieu à travers le programme Migr’asile qui coordonne les interventions dans les écoles de différentes associations actives auprès des personnes migrantes à Genève. Encore une fois, n’hésitez pas à nous contacter si vous êtes intéressé·es.

La présence dans le débat public

Enfin, nous intervenons régulièrement et volontiers dans les différents événements traitant de la migration ou des questions LGBTI+. Encore et toujours, n’hésitez pas à nous contacter si vous êtes intéressé·es.

Ici les différents articles sur notre projet parus dans la presse généraliste ou spécialisée :
– Le Courrier, 30 janvier 2017, « Les réfugiés arc-en-ciel en détresse »
– magazine 360°, février 2017, « Requérants: Sortir de l’isolement »
– Vivre Ensemble, avril 2017, « Entre invisibilité et vulnérabilité, le double dé des réfugiés LGBTI »
– Le Courrier, 14 novembre 2017, « Un guide pratique pour l’accueil des réfugiés LGBTI »
– magazine 360°, décembre 2017-janvier 2018, Dossier réfugié – « Une quantité délaissée »

Retour au menu


MATÉRIEL


Publications



Résultats de la phase de recherche (2016)

Brochure : Réfugié·es LGBTI – Guide pratique pour un accueil inclusif et égalitaire (2017)

Brochure : Principes d’Action – Accompagnement des personnes LGBTI suivies à l’AMIG et promotion d’un climat de travail inclusif à l’Hospice Général (2017)

Rapport final du projet Asile LGBT Genève (2018)


Témoignages

… en construction …